Community Research and Development Center


Quelle analyse vous suggère le départ de Sarkozy?
Abdel

Super-president?hyper-president?ou bien President autrement?L'analyse du règne de Sarkozy permet de questionner l'influence du caractère personnel du president sur la conduite des affaires politiques.Extra-extraverti,hyper-omnipresent,fougueux,'carambaniste' à outrance,inculte en histoire,chaque acte de Sarkozy contenait une teneur de ces attitudes.Il incarne l'oeuvre intitulée CES MALADES QUI NOUS GOUVERNENT.il a infecté le monde d'une 'Sarkofolie' dont il faut le guérir.

Oui, Sarko s'en est allé ainsi en ont décidé les Français. A y regarder de près, l'échec de Sarko c'est plus le revers d'un style plus que celui d'une politique; Quoiqu'on ne puisse exclure les raisons de sa défaite au bilan terne de sa présidence; CE qui a perdu Sarko; c'est qu'il n'a pas su ou alors il n'a pas Pu renter dans la peau du président! On a plutôt découvert un style dit d'hyerperdynamisme sarkosyste sous fond d'un mixage déconcertant d'excentricité, de rupture , d'inventivité..."Raméné le chômage à 5 pourcent", " allé chercher la croissance avec les dents" même s'il le faut, "le président du pouvoir d'achat" des promesses, que des promesses qui se sont avérées éthérées et brumeuses; la crise financière ne l'ayant pas aidé, son comportement aussi. Que ne t-on pas écrit sur la vie privée de ce président, le séjour sur le yacht du milliardaire Bolloré, la tente de Kadhafi à Paris,des affaires judiciaires,les propos injurieux à l'endroit d'un continent au sein d'un lieu plein de symbole intellectuel et culturel comme l'Université Cheick Anta Diop, le mémorable " Casse toi pauvre con" au salon de l'Agriculture, Sarko était un président hors du commun, atypique pour reprendre l'expression de quelqu'un qui se reconnaitra. Pauvre Sarko, son style et son bilan ont eu raison de lui!
Mahini

mes salutations à toute la famille coredeciennne avant toute chose.ca fait longtemps.
pour ce qui est du depart de sarko,c'est chose normale.il n'y a rien d'extraordinaire.mais je ne dis pas qu'il n'y a rien à dire sur cela.surtout pas pour les "sarkophobes".toute arrivée a son depart et vice versa.puisqu'on est entrant, il faudra bien en sortir un jour.le depart de sarko n'a donc pas surpris bon nombre d'observateurs avertis.pas lui meme qui avait conscience de cela depuis 2007 en tant que president entrant.il a fait son mandat à lui confié par le peuple francais.le meme peuple vient de le remercier.on s'inscrit là dans ce que la science politique appelle "vote sanction".son bilan a ete passé au scanner par qui de droit.le peuple francais bien sure.alors est-ce un bilan positif, negatif ou mitigé?allez savoir!
"ces malades qui nous gouvernent".l'on a un peu de mal à prendre peut-etre!qui est-ce le gouvernant malade? celui qui tire sa reverence au bout de son mandat, peut-etre pas de gré ou celui qui use des stratagèmes pour s'éterniser de son propre gré contre le gré de tous quitte à become "naturel"?
"son style et son bilan ont eu raison de lui!"C'est nette.on est toujours jugé sur sa maniere de faire (gestion) et d'etre (personnalité).rien d'etonnant pour ce qui est de sarko.ce dernier a fait ce qu'il avait à faire (conduire la france sur cinq ans), ce qu'il devait faire (conduire les fracais à bon port c'est-à-dire engranger des resultats),tel il pouvait le faire (à la taille de ses moyen et capabilité).Et c'est fait (bien ou mal),et la france en a tiré les consequences.
EH oui sarko tres "extra-extra-extra" et megalo.mais faudra-t-il le presiser et apprendre aux uns et aux autres qu'il avait là à accomplir LA TACHE LA PLUS DIFFICILE AU MONDE qui est celle de gerer, DE GOUVERNER HOMMMES.à vos marques les "arbitres".

"tout peuple a la gouverment qu'il merite" pour citer un penseur dont le non m'echappe!!!les francais l'on merité (sarko) quelque soit sa gestion pour les cinq années écoulées.au tour de hollande francois de faire sa prestation.mais il faudra noter que personne n'échappera le jour des comptes.pour ce dernier c'est dans cinq ans: Alors qui survivra verra...


COREDEC,pourquoi notre forum agonise-il tant? pose la question aux autres stp.S'lu à tous.
le prince des montagnes

et oui !!! malgré les tentatives agoniques et désespérées de ralliement du vote d'extrême droite, M. Sarkozy n'a finalement pas pu se maintenir au pouvoir. l'analyse que son passage à la tête de "la mère patrie" ou encore "la métropole" est de 3 ordres:
- d'abord, il a quelques fois eu l'attitude d'un président de "république bananière" comme ils aiment si bien le dire. en effet, avec les tentatives de positionnement de son fils, ses rapports incestieux avec les lobby "prédateurs" vis à vis de l'Afrique et surtout sa quête de destruction de ses adversaires politiques (Villepin et DSK)et les "imbécilités" proférées vis à vis de l'Afrique.
- puis, sa dépendance ou mieux "ses bons devoirs" vis à vis de l'Allemangne et des USA font en sorte qu'il a quelques fois mis à sac l'attitude traditionnelle diplomatique de la France (non alignement à la politique de ces deux pays).
- enfin, et le plus inquiétant est la main tendu qu'il a faite au "petit fou" de l'extrême droite (le FN de Lepen).
Ainsi pour moi, le vrai débat n'ai pas le départ "malheureux et précipité" de ce président de la 5ème République, mais plutôt le constat d'une montée en puissance de l'extrême droite en France et en Europe fasse à l'incompétence et aux discours accusateurs des individus comme le " retraité président" Sarko.
Joël12

pour moi, Sarkozy c'est l'incarnation parfaite de l'homme politique qui a complètement perdu le nord et qui ne sait pas poser le bon geste au moment opportun. son hyperactivité sur la scène internationale traduisait une impuissance face aux évènements sinon une aptitude certifiée à tout détruire sur son passage afin de s'imposer en leader à une place qu'il ne mérite pas. il est louable de voir combien le pouvoir des urnes dans son pays (et s'il est vraiment chez lui en france) l'a fait sauter du fauteuil présidentiel même s'il a oeuvré pendant tout son quinquennat pour une opacité à grande échelle des urnes dans la plupart des pays africains d'obédience francophone. son déploiement,je le dis une fois de plus, sur la scène internationale était lamentable notamment par des balbutiements clairement perceptibles face aux etats-Unis et à l'Allemagne. tous ces actes politiques et diplomatiques étaient à l'image même d'un leader "embrouillé", outrepassant son champ d'action. élections présidentielles 2012:que la volonté du peuple français soit faite (et celle des africains aussi).
Mahini

pour faire simple et, à regarder ce processus électoral de plus près, les institutions ont eu raison de sarko. institutions médiatique et de sondage avaient sur une longue période préélectorale, donné francois hollande vainqueur de l'échéance. parfois avec de large score au second tour; quitte au nouveau locataire de Élysée à se demander si les francais l'aimaient trop; réalisant la faible proportion de 3.26 pour cent qui lui fait passer au dépend de son rival d'alors.
QUESTION:sarko était-il aussi impopulaire que ça? RÉPONSE:son départ au vu de ces quelques points sus-évoqués n'était que chose construite...
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.