Community Research and Development Center


RECENTE PUBLICATION

Nous avons le plaisir de vous faire part de la récente publication de Francis Fogue dans la Revue Studia Politica. L'article intitulé "Economie politique de la presse écrite écrite au Nord-Cameroun postcolonial" propose une analyse de la contribution des médias dans la compétition politique en cours au Nord-Cameroun entre Foulbe ét Kirdi depuis l'ouverture des questions démocratiques survenue en 1990. S'appuyant sur  L'Hamattan et L'Oeil du Sahel, l'auteur démontre comment la presse constitue un cadre privilégié de révendication et de positionnement politiques au Nord-Cameroun.

 

"The Political Economy of the Written Press in Postcolonial Northern Cameroon"

 

Abstract
This paper seeks to address the political participation of the press in the Northern Cameroon after the beginning of the democratic process which led to the institutionalization of freedom of speech in 1990. Through a Political Economy of Communication perspective, it aims at focusing on L'Harmattan and L'OEil du Sahel -which are the main newspapers in Northern Cameroon- to question the political capital of the press in this area where there is an hegemonic competition between ethno-tribal communities. The paper provides a venue to unveil the contribution of L'Harmattan and L'OEil du Sahel to rivalries between elites in sight of their positioning on the political chessboard at local and national levels. It arises from the analysis of the publications of those newspapers that they have a partisan position in the political opposition between the Fulbe who are Muslims and the Kirdi who are non-Muslims. L'Harmattan supports the first while L'OEil du Sahel has affinities with the others.

 

 F.A. Fogue Kuate, "Economie politique de la presse écrite écrite au Nord-Cameroun postcolonial",  Studia Politica: Romanian Political Science Review. 2015, Vol. 15 Issue 2, pp. 265-287.


05/03/2016
0 Poster un commentaire

ATELIER METHODOLOGIQUE

Le groupe de réflexion organise un atelier méthodologique dont les travaux porteront sur l’élaboration des projets de recherche. Les étudiants en cycle Master auront ainsi l’opportunité de  présenter leurs avant projets de recherche qui seront par la suite commentés par un jury d’évaluateurs.

 

Les présentations se feront dans l’ordre suivant :

 

N

NOMS DES EXPOSANTS 

SUJET DE RECHERCHE

1

OUSMAILA AMADOU

Les prestations ludiques à Mokolo : perspective historique

2

IBRAHIMA MOHAMMADOU

La photographie des administrateurs dans la ville de Garoua

3

Dana Doko Boua

SCNDP de Langui (Garoua) de 1968 à 2015

 

Chaque présentation aura une durée de 30 minutes dont 10 minutes d’exposé et 20 minutes de commentaires.

Le jury d’évaluateurs sera composé de :

 

-          Kévin Baskouda, Coredec

-          Christelle Amina Djoulde, Coredec/Université de Ngaoundéré

-          Francis Fogue, Coredec/ Université de Buéa

 

Date : Dimanche 6 mars 2016

Heure : 14h précises

Lieu : Coredec, Quartier Bali, Ngaoundéré.

Amina Djoulde C.

Coordonnatrice du groupe de réflexion


05/03/2016
0 Poster un commentaire

RENTREE 2016 DU GROUPE DE REFLEXION

Le Coredec a le plaisir d'annoncer la relance des activités de son groupe de réflexion. Après une période d'interruption relative à une réorganisation de ses effectifs,  le groupe a repris ses rencontres domicales depuis le mois de février 2016 sous l'encadrement scientifique de Amina Djoulde Christelle.

Pour le compte de l'année 2016, les personnes suivantes ont été retenues comme membres permanents du groupe:

 

 

- Bissa Isabelle Blanche,  étudiante en cycle Licence, Histoire

- Dzieussseuteu Kevin, étudiant en cycle Licence, Histoire

- Fetmbia Kwamen Elve,  étudiant en cycle Licence, Histoire

- Nyangandi Angoula Mizigi, étudiant en cycle Licence, Histoire

- Dana Doko Boua, étudiant en Master, Histoire

- Ibrahima Mohamadou, étudiant en Master, Histoire

- Ousmaila Amadou, étudiant en Master, Histoire

-Bia Moussa, étudiant en Thèse, Histoire

-Baskouda Shelley S., étudiant en Thèse, Histoire

 

 Le groupe de réflexion n'est qu'un sous ensemble de la structure globale du Coredec qui intègre d'autres membres et chercheurs au niveau local et international. Il est constitué sur la base d'une sélection fondée sur des critères scientifiques et académiques. Autrement dit la qualité de membre du Coredec ne confère pas de facto celle de membre permanent du groupe de réflexion. 

 

Francis Fogue

Coordonnateur scientifique


04/03/2016
0 Poster un commentaire

Paul Landry AFFA, 2013, "Élite locale et question du développement au Cameroun. Le cas de l’Adamaoua de 1982 à nos jours" (Thèse de Master en histoire, Université de Ngaoundéré)

Résumé

L’immixtion de l’élite locale dans le champ du développement rajoute à la complexité de cette question, dont l’étude permet de comprendre le dynamisme du champ politique camerounais, mais surtout les particularités de sa culture politique. Partant donc de l’exemple de la région de l’Adamaoua au Cameroun, cette étude veut questionner dans une perspective historienne l’articulation entre l’élite locale et la question du développement. En effet, comment la question du développement est-elle articulée et manipulée par l’élite locale et quelles en sont les conséquences sur la culture politique de l’Adamaoua ? L’objectif ici est donc de présenter, l’irruption de la question du développement dans le champ politique, sa capture et sa manipulation par l’élite locale ; de montrer la dimension fonctionnaliste du développement ; et de montrer enfin que la cohabitation entre l’ordre politique et l’infrasociété ne s’effectue pas seulement selon le paradigme de la violence, mais aussi selon celui de la négociation autour d’enjeux sociaux comme celui du développement, qui est ainsi transformé en outil politique.

Mots clés : élite locale ; question du développement ; Adamaoua


26/11/2013
0 Poster un commentaire

Anye Amandine Ngum, 2013, "Gender and politics: women in the struggle for independence and reunification in the Bamenda grassfields 1958-2011" (Master Thesis in history, University of Ngaoundere)

Abstract

 The anticipated celebration of the independence and reunification of Cameroon opened a huge debate on the contribution of women especially those of the British Southern Cameroons who were directly concerned with it. Many are of the opinion that the women played only "behind the scenes" roles and that is why their contribution was not perceived. However, in the Bamenda Grassfields which voted massively for the reunification option, it was discovered that the women, both the village subalterns and the elite, through overt actions, contributed much to the success of this great event in the territory. Although the Igbo domination could be said to have contributed much to the choice of these women in the Bamenda Grassfields, the influence of the male politicians could not be left out. Fifty years after, the protagonists of the reunification seem to be disappointed as some of the terms arrived at during the Fumban Conference are still to be implemented. This has created an atmosphere of discontent in the Bamenda Grassfields and most of these women have responded by belonging to rival organizations which are clamouring for the independence of the British Southern Cameroons. The delayance of this celebration which was supposed to have taken place in 2011 has gone a long way to strengthen the views of those who think that the country was never reunited in the first place.

Key words: Independence, reunification, subalterns, elite


26/11/2013
0 Poster un commentaire