Community Research and Development Center


Que vous inspirent les prochaines elections sénatoriales au Cameroun:est ce la continuité de la farce du gouvernement en place ou une réelle volonté d'ouverture politique?
lopez

Joël12

je pense pour ma part que ces élections sénatoriales ne sont nullement révélatrices d'une quelconque ouverture démocratique. elles sont plutôt l'expression d'une volonté de fermeture démocratique.les dés ont été jeté de façon à mettre en place un simulacre de sérieux dans l'exercice démocratique.les jeux ont déjà été faits et le reste c'est de la poudre aux yeux: ceci permet de constater que l'on est, malgré la pléthore de partis politiques en présence, dans un régime de parti unique où l'on a du mal à dissocier les décisions du président du parti au pouvoir et celui du président de la République.

Les Sénatoriales 2013!!!!!! Joël, je partage ton avis! Cette échéance électorale; Biya et toute "sa clique" l'ont déjà gagnée de toutes les façons. Les "dés ont été pipés" dès le moment où, la décision de convoquer le corps électorale l'a été sans consensus aucun. Il a fallu un decert présidentiel pour le faire. Preuve que, le calendrier électoral au Cameroun est largement contrôlé par le Président. C'est lui qui décide de la tenue d'un scrutin. Pour le cas d'espèce il a prit de cours, toutes les autres formations politiques; qui visiblement ne s'attendaient pas à aller en campagne en avril. Autre chose, ces sénatoriales témoignent largement de ce que, le Cameroun reste un pays toukours sous tutelle française. Car, il a suffit d'une visite de Biya en France pour que le corps électoral soit convoqué. Et je crains des "observateurs dits avertis" qui parlent au nom du régime ne se trompent au sujet du caractère démocratique d'un Etat, la communauté internationale avec. Les institutions à elles toutes seules ne confèrent pas la démocratie. Il est même dommage qu'au moment uù certains Etats cherchent à supprimer une chambre de leurs parlements quand, ils ne l'ont simplement pas déjà fait, le Cameroun cherche à mettre sur pied un sénat. C'est la preuve que nous sommes largement en retard ! Le Cameroun a t-il vraiment besoin de ce sénat! Encore que la chambre basse qui est là, ne sert à rien! si ce n'est qu'une simple chambre d'enregistrement ?

Au delà des diverses stratégies malicieuses misent en place par l'ordre gouvernant (maitrise autocratique du calendrier électoral), le point qui m'a les points qui m'ont le plus marqués durant ces élections et au courant de la campagne qui l'a précédé sont:
- ces élections nous ont une fois de plus démontrer qu'il n'existe pas de partie d'opposition au Cameroun, mais plutôt un vaste système de clientélisme politique (accord SDF-RDPC et autres) tel qu'énoncer par Jean-François Médard.
- le caractère ethnopolitique et religieux de certains partis politiques nous ramène à remettre même ancore en cause le caractère "de nation" qui est accordé au Cameroun. l'exemple déplorable de la liste à l'Ouest de l'UDC de Ndam Njoya à majorité composée des ressortissants du Noun; et celle de l'UNDP dans l'Adamaoua qui regroupe pour l'essentiel des musulmans, confirment à souhait les lectures faites depuis des années par Ibrahim Mouiché, Antoine Socpa ou encore Jean Njoya.

Au delà des diverses stratégies malicieuses misent en place par l'ordre gouvernant (maitrise autocratique du calendrier électoral), le point qui m'a les points qui m'ont le plus marqués durant ces élections et au courant de la campagne qui l'a précédé sont:
- ces élections nous ont une fois de plus démontrer qu'il n'existe pas de partie d'opposition au Cameroun, mais plutôt un vaste système de clientélisme politique (accord SDF-RDPC et autres) tel qu'énoncer par Jean-François Médard.
- le caractère ethnopolitique et religieux de certains partis politiques nous ramène à remettre même ancore en cause le caractère "de nation" qui est accordé au Cameroun. l'exemple déplorable de la liste à l'Ouest de l'UDC de Ndam Njoya à majorité composée des ressortissants du Noun; et celle de l'UNDP dans l'Adamaoua qui regroupe pour l'essentiel des musulmans, confirment à souhait les lectures faites depuis des années par Ibrahim Mouiché, Antoine Socpa ou encore Jean Njoya.
Guyzo

Prince des Montagnes je suis d'accord avec toi que les assises ethnique et religieuse de certains partis politiques tout comme l'inexistence d'une opposition réelle ont une fois de plus été démontrées lors de la dernière élection sénatoriale. Toutefois, je tiens aussi à souligner le seul côté positif:
-C'est un grand pas vers l'application effective de la Constitution du 18 janvier 1996.
Il permet d'espérer qu'un jour le fameux article 66 imposant la déclaration de patrimoine des personnes publiques sera mis en application.
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.