Community Research and Development Center


TRANSITION POLITIQUE AU CAMEROUN : PAUL BIYA AU CARREFOUR DE L’HISTOIRE POLIITIQUE ET DE L’ALLIANCE NORD-SUD, LA DEMOCRATIE OU LA DYNASTIE? DEUX FREINS AU PROCESSUS DEMOCRATIQUE MODERNE
NKOL ESSAZIK

C'est peut être aussi ce qui maintien Paul Biya au pouvoir? sans négliger le rôle de son armée (BIR ET GP), l'onction de la mère patrie(les accords secrets ou le pacte Ahidjo du 31 décembre 1959) et des Etats Unis, les pactes multiformes avec satan, l'initiation dans les 7 régions du Cameroun en 1983.

Joseph Arsène MBATSOGO

prince des montagnes

Je suis de ce qui pense que pour qu'il y ai transition il faudrait au préalable une alternative sérieuse et structurée.
Ainsi, je pense qu'à ta liste des facteurs plaidant au maintient au pouvoir de l'ordre gouvernant actuel, il faut ajouter et peut être mettre au premier rang: L'IMMATURITE et LE MANQUE D'ORGANISATION de l'opposition.
NKOL ESSAZIK

comment l'opposition pourra s'organiser face à la puissante machine de manoeuvre et de déstabilisation pilotée par le"renouveau"?
princess

Pour une démocratie "moderne" au Cameroun, il faudrait commencer par de nouvelle s institutions avec des hommes nouveaux et non "renouveaux" ayant un esprit patriotique tel kil était pensé à l'époque de la naissance du patriotisme dans les années 1950...

3 appréciations
Hors-ligne
je pense que pendant des années, nous sommes restés sur les discours et les théories. le temps est deja venu de laisser tomber les "il faut" et de passer à l'action. il existe plusieurs manières de mettre une révolution en marche, la première est le travail intéllectuel et éducatif pour initier les uns et les autres l'esprit revolutionnaire. alors commencons par enseigner les théories du Muntu, du Consciencisme, le nationalisme Kamerunais et l'umuntu et Ubuntu dans nos institutions d'éducation, mais que cela puisse être aussi un travail et devoir bénévole de tout un chacun.soyons capable de rester débout, penser et agir dans un Cameroun politiqement spectral.
clarra

pour faire face à l'ordre gouvernant il faudrait tout d'abord que l'opposition s'allie car c'est cette division en plus des éléments cités ci-dessus qui font la force du pharaon. cette coalition avec en tête de bon leaders redonnera confiance au peuple. après cela, il faudrait convaincre la jeunesse, d'ailleurs très nombreuse, en leur enseignant leur vrai histoire et la valeur de la DEMOCRATIE.aussi, il faudrait s'allier aux puissances encore raisonnables(chine, japon...) pour s'assurer d'un soutien économique. enfin, il faudrait le sacrifice.
NKOL ESSAZIK

La propagande idéologique à la française coloniale a été recuperée par le clan gouvernant en place. ce qui continue d'entretenir la torpeur de l'inconnue, de l'aventure, le lavage du cerveau, la diabolisation de l'opposition. le prof. Hamadou Adama dit souvent "tant qu'on a pas essayé qui dit qu'on va forcément échouer". la déification du prince actuel en poste se réfère au clientélisme politique orchestré par les satellites vautours qui militent pour le statu quo, l'immobilisme. on recommence avec les mêmes et on continue.
un autre aspect magico- spiritiste(Taguem Fah) est très important dans la médocrité( Njoh Mouelle) perpétrée par régime. la pactisation avec Satan dépouille l'ordre gouvernant(Owona Nguini) postcolonial(Achille Mbembè9 de tout sentiment patriotique, de tout sentiment humain. le seul souci c'est voir la population croupir de manière décroissante dans la misère où les riches deviennent plus riches et les pauvres plus pauvres. la seule échapatoire c'est accepter vendre son âme au diable. voilà pourquoi les réseaux de coptation, d'adhésion au sectes pouvoiristes se multiplient et foisonnent les secteurs clés du développement social(homosexualité, franc maçonnerie etc.).
clarra

il est donc temps de lever les yeux et de prendre les choses en mains. mais cela devra se faire peu à peu. car tant qu'on aura pas intégré l'esprit révolutionnaire, rien ne pourra changer. tant qu'on aura pas cessé de penser à aujourd'hui, plutôt qu'à demain ce ne sera qu'un éternel recommencement!
prince des montagnes

le système a ses torts mais faut pas oublier que les "opposants" sont de gros égoistes qui la plus part ne pensent qu'à leur ventre.

3 appréciations
Hors-ligne
NKOL ESSAZIK es tu un révolté ou un révolutionnaire?

3 appréciations
Hors-ligne
mais où est Lopez
prince des montagnes

Tu sais sans vouloir tremper dans un sexisme je dirais que son absence peut être interprétée comme.... lol. je sais pas, mais dommage qu'elle soit absente.
Néanmoins, j'ai déjà mon double, une certaine "Princess"....
koulis

a y voir claire,peut-on vraiment parler d'une opposition au Cameroun actuel? quand on voit l'UPC -aux dernières élections présidentielles- appeler ses partisans à voter le RDPC. quel revirement de situation!!! qui l'eu cru un instant? de plus comment parler d'opposition quand on ne sait même pas l'idéologie prônée ou défendue par cette "opposition".
Au bled, ces fameux opposants disent toujours "le gouvernement est mauvais...le pouvoir en place gère mal...le PR est mauvais...le RDPC à fait ci...le RDPC a fait ça...". Mais que nous proposent-ils comme solution? l'Etat fédéral, une nouvelle monnaie (pour quel marché?) le retour aux valeurs ancestrales (comme si on n'était pas déjà submergé par les traditions qui nous freinent tandis que les autres avancent dans la voie du développement).
Tous les partis se plaignent du fait ke le RDPC gagne aisement et largement les élections, mais quand même!!! soyons réalistes, ce parti bat campagne tous les jours de chaque année. On voit le RDPC partout même quand c'est pas las période électorale,quel autre parti peut en dire autant de sa représentativité ne serait-ce que sur le plan national?
Donc ce n'est que normal qu'on assiste à cette méga domination politique du parti du "renouveau" et à tout ce qui va avec comme dictature ou toute autre chose.

Dernière modification le 23-11-2011 à 23:13:22
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.