Community Research and Development Center


Quand la boulimie sexuelle renverse le pharaon des finances mondiales

3 appréciations
Hors-ligne
Je fais partir des Femmes les plus fières du monde que le scandale sexuel du XXI e siècle a été déclenché par une femme de chambre issue des minorités raciales, sociales et peut-être intellectuelles. La pensée masochiste a la fâcheuse tendance d’assimiler le pouvoir matériel, intellectuel des mâles au pouvoir sexuel. Autrement dit, je veux dire que les hommes, lorsqu’ils sont brillants aux plans financier, intellectuel, politique et/ou artistique, ils se sentent sexuellement puissants de manière subite. Dans l’optique d’évacuer ce trop plein de puissance, ils se lancent dans une activité parallèle : celle de dompter toutes les « entre cuisses » féminines quitte à user des méthodes moralement et physiquement contraignantes. Cette catégorie d’homme existe partout dans le monde aussi bien dans les insignifiantes universités aux confins du Cameroun qu’au sommet des grandes institutions.
Le monde vient de connaître l’un des grands spécialistes dans le domaine de la bouffe des orifices féminins. Votre D.S.K que je n’ai en aucun moment apprécié avait l’habitude de se considérer comme le nouvel Hitler des Mères de l’Humanité. Comme la plupart des hommes assez présents dans des domaines particuliers, Strauss Kahn considère les femmes fut elles comme le sous-homme, le sexe faible qu’il entend domestiquer à sa guise en lui arrachant sa part de dignité féminine. Son intelligence et sa force économique ont conféré à ce mari et père de famille la légitimité d’organiser le génocide sexuel du genre féminin. C’est ainsi qu’on lui attribue près d’une centaine de conquêtes (que je classe comme victimes) à travers le monde. Mais c’était sans compter sur le courage et la fierté d’une Guinéenne de trente deux ans qui n’a pas hésité de dénoncer ce « messie du phallus ». Pas besoin pour cette jeune femme d’être avocat, ministre, riche héritière ou grande intellectuelle pour revendiquer le droit à la dignité féminine. Elle vient de démontrer le pouvoir de la femme qu’on qualifie à tort de sexe faible.
En ce mois de mai, parce qu’il n’a pas su garder sa braguette fermée, le géant du muscle tendu vient de tomber. Piégé par ses ambitions sexuées, les dix minutes de jouissance inouïes de DSK viennent de faire son malheur. Cet homme marié, directeur de la puissante FMI s’est écroulé sous le poids de son appétit sexuel. C’est la preuve que les hommes ne sont pas aussi forts qu’ils ne le pensent. A ce moment, qui peut-on qualifier de sexe fort, s’il suffit d’un acte sexuel de quelques secondes pour faire écrouler la tour masculine ? Alors, je conseille à toutes les femmes bafouées, discriminées et sous estimées par les hommes de s’exprimer, de lutter afin de mettre fin au nazisme masculin. Une Mohammed Bouzizi vient de s’immoler pour que la révolution féminine fasse un pas de plus vers l’avant. Pour le moment, on n’a plus qu’attendre voire si la justice pense aussi au droit des Femmes.

je suis très d'avis avec toi que les femmes soient respectées et leurs droits considérés. les bourreaux sexuels comme DSK doivent être punis. seulement, ce que je ne partage pas c'est notre manière à nous les femmes de nous faire entendre. faut il toujours qu'ont profitent des erreurs comme celle de DSK pour revendiquer ce qui nous revient de droits et de légitime. je pense que la Mohammed Bouzizi qu'il nous faut est celle qui ne va pas profiter de sa beauté pour se faire entendre mais qui va utiliser son intellect. allons défier ces hommes dans leur propre terrain. pourquoi pas une DSK qui pourra militer pour les droits des femmes au lieu d'une qui se fait avoir par ce DSK et pour qu'ensuite toute les femmes se lèvent et revendiquent leurs dignités bafouées. le pouvoir sexuel dont à fait mention, je pense que nous l'avons depuis et il ne nous a pas servi à grand chose. employons plutôt des "voies normales" pour nous faire entendre. qu'à cela ne tienne je milite pour que DSK soit puni

3 appréciations
Hors-ligne
je partage ton idée selon laquelle les femmes doivent revendiquer par leurs capacités intéllectuelles. je peux t'assurer qu'elles sont nombreuses celles qui s'orientent dans cette activité mais le phallus est toujours présent, il invente de nouvelles statégies pour toujours museller la femme. même s'il arrive qu'une femme découvre le vaccin contre le VIH/SIDA, elle n'aura pas le respect qu'il lui revient de part son statut de femme. combien de femmes sont sous estimées ou dévalorisées alors qu'elles ont le potentiel. je suis une victime dans mon quotidien. alors, ce qu'il faut adopter comme stratégie c'est toujours faire tomber le "sexe fort" sur le térrain glissant du sexe. pour moi la séduction est pas de la faiblesse c'est une forme de revendication du pouvoir féminin.mais parallèllement nous devons bosser dure car lorsque nous aurons fait tomber les têtes à turcs, il faut nous puissons assurer à leur poste.vivement une femme à la tête du FMI

Dernière modification le 01-06-2011 à 21:05:41

Dernière modification le 01-06-2011 à 21:12:44

waouh, je ne peux que reprendre ton slogan:vivement une femme à la tête du FMI et tu peux constater avec moi que les hommes du COREDEC pensent la même chose que nous deux puisque aucun n'a réagit.ne dit on pas qui ne dit rien consent. alors que DSK soit puni, les autres DSK aussi car presque tous les hommes ont tendance à nous réduire au sexe faible. je préfère nuancer parce qu'il y en a qu'à même qui ne réfléchisse pas toujours dans à sens unique femme égale plaisir sexuel et reconnaissent au moins les valeurs réelles des femmes.ils se croient toujours tout puissant alors qu'il suffit simplement d'une belle poitrine pour qu'il se retrouver tout suite au plus bas de l'échelle. l'idée de les faire tomber sur le terrain glissant du sexe est formidable alors, les femmes travaillons très dur pour prouver à ces derniers qui nous sommes réellement et qu'ils se trompent sur toute la ligne à notre compte.

j'ai oublié de mon pseudo en haut

3 appréciations
Hors-ligne
comme tu le dis Lopez ils sont tous muets et c'est parce que certainement en chaque homme du Coredec se cache un DSK. Ou bien d'une certaine manière, ils reconnaissent le pouvoir du "sexe faible" et n'ont rien a dire. je suis quand même suprise du fait que le conservateur prince des Montagnes, le radical le Kiki, les internationalistes Mahini et Nassir soient muets à propos de ce sujet revolutionnaire. attention les hommes les femmes révolutionnaires se lèvent.

de toutes les manières, no ne perd rien à attendre. Peut être qu'ils réagiront d'un moment à l'autre.
koulis

Waouh!!! J'apprécie avant tout la passion é la conviction avec laquelle, vous ladies, argumentez. Mais quand même ne soyez pas carré!!! Comment pouvez-vous dépeindre l'homme (mâle) ainsi comme un monstre pervers dépourvu d'intelligence é de raisonnemet logique, mais plutôt dirigé par la raison p***s? Tout ceci simplement parce qu'un cas d'égarement est survenu (encore sa culpabilité est relative. Que cherchait la femme de menage dans la chambre de DSK en sa présence?). Ne profitez pas de cet exemple pour mitrailler l'homme de la sorte. Vous oubliez que c'est ce même homme qui soutient les revendications, les actions et subit les caprices de tout bord de la femme. En outre, il est évident de constater que la femme n'ert pas apte a assumer la gestion du monde. La femme, de tout temps, a été source de déchéance du monde é de la société. Pour preuve, voyons Eve é l'expulsion de l'humain du "paradis", Dalilah é la capture de Samson et même l'implication de Kate dans le naufrage du Titanique... De ce fait, la femme doit être une cheville ouvrière de l'homme ou un complément à l'homme.
koulis

Waouh!!! J'apprécie avant tout la passion é la conviction avec laquelle, vous ladies, argumentez. Mais quand même ne soyez pas carré!!! Comment pouvez-vous dépeindre l'homme (mâle) ainsi comme un monstre pervers dépourvu d'intelligence é de raisonnemet logique, mais plutôt dirigé par la raison p***s? Tout ceci simplement parce qu'un cas d'égarement est survenu (encore sa culpabilité est relative. Que cherchait la femme de menage dans la chambre de DSK en sa présence?). Ne profitez pas de cet exemple pour mitrailler l'homme de la sorte. Vous oubliez que c'est ce même homme qui soutient les revendications, les actions et subit les caprices de tout bord de la femme. En outre, il est évident de constater que la femme n'ert pas apte a assumer la gestion du monde. La femme, de tout temps, a été source de déchéance du monde é de la société. Pour preuve, voyons Eve é l'expulsion de l'humain du "paradis", Dalilah é la capture de Samson et même l'implication de Kate dans le naufrage du Titanique... De ce fait, la femme doit être une cheville ouvrière de l'homme ou un complément à l'homme.
Mahini

Du problème d’une femme à la cause de la femme on est passé trop vite. Comme si le féminisme était en perte de vitesse et qu’il ne fallait que ce scandale pour exciter « l’âme collective » féministe. AH !!! Quand le féminisme trouve quelque chose à mettre sous la dent. Voilà comment je vais décrocher cet appel avec prosélytisme dans l’écriture des COREDECIENNES.

DSK n’a pas pu domestiquer ses pulsions érectiles et s’est laisser guider à l’aveugle par le désir pénien. Mais c'est fou quand les principes d’un homme s’évanouissent et que son Etre s’évade face au pouvoir que la femme a entre ses cuisse.
Cependant, DSK n’est-il pas victime de sa propre réputation de DG du FMI quand-on sait pertinemment que le rêve intrinsèque dont muri chaque femme (et de surcroit celle africaine puisque sa victime en est une,) est celui d’être ce qu’il est convenu d’appeler « une grande DAME derrière un grand homme ». Ceci pose la question de qui a abusé de qui ? Car, nous sommes sans ignorer l’euphorie qu’éprouvent certaines femmes de flirter simplement avec une figure aussi argentière que celle DSK. Ou alors, ce dernier n’est-il pas victime de sa propension politique quand-on sait que la peur des sondages pousserait Sarko à bout quitte à y faire de DSK pas « un concurrent politique à battre » mais un « ennemi à abattre ». Ceci pose le problème de la femme en politique je veux dire du « sexe » de la politique. LEON BLUM pense qu’elles «sont arrivées en politique par effraction » du moment où ne parvient plus à cerner le rôle dont –elles sont censées jouer. Sont-elles acteurs, sujets ou instruments de la politique ou même du politique? A passer au scanner leur rapport avec la politique, je suis tenté de dire qu’elles sont pour la plus part des temps d’ « instruments » de déstabilisation et de positionnement entre les mains des renards de la politique. Le défi de la femme sera celui d’être capable de refuser cet usage comme arme de destruction de certains politiques à la faveur des autres. Car quel homme au monde mettrait en péril sa carrière professionnelle au prix de quelques minutes de jouissance sexuelle.

Parlant de dignité féminine, qu’on s’entende bien. Ne dit-on pas qu’il faut un minimum de bien être pour faire la vertu ? Donc, qu’auto-mûrisse le sexe féminin ; qu’elle n’attende pas toujours une certaine une pollinisation mâle car le phallus travaille à son compte. Comment voulez-vous du sérieux quand vous-même vous ne l’êtes pas. Puisqu’il est permis de déplacer le débat, je vous exhorte un tant soit peu de jeter un coup d’œil dans notre entourage et s’attarder un peu sur les clips de musique dont nous servent nos médias ces deniers temps. Très agréable sera votre surprise, les femmes ont nettement supplanté les hommes ; la macabre sera celle de savoir ce qu’elles en font : de la marchandisation corporelle à la publicité de sexe ; c’est la course à la séduction. Nos campus en sont autres lieux d’observation, de véritables marchés occurrents de vente de la dignité féminine. Et là alors, sexe fort ou sexe faible, en tout cas qu’elle est forte quand-elle s’arme de sa faiblesse. Face à cette force des femmes, les hommes au Cameroun ne chantent plus. Vous me demanderez pourquoi ? Réponse : je crois qu’ils ont compris qu’on ne peut passer notre temps à danser alors qu’on a des problèmes cruciaux à y accorder temps et réflexion. Ils ont compris qu’on ne peut passer le temps à danser alors qu’on est sous-développé ; qu’on ne peut passer le temps à chanter je veux dire gazouiller alors qu’on est pauvres ; alors que crèvent dans nos bras des frères et sœurs de maladies, alors que l’Afrique est en train d’être recolonisée, d’être amputée de ses vrais hommes etc. la dignité de la femme c’est ce qu’elle en fait. Respectes-toi et je te respecterai à coup sûre. Et je m’en vais comme cela raccrocher en disant que Le phallus est un sexe qui n’attaque pas mais se défend férocement.


Dernière modification le 24-06-2011 à 15:59:41
koulis

Mahini, i like it!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
koulis

Mahini, i like it!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
le prince des montagnes

ANALYSE CRITIQUE DE L’APPROCHE FEMINISTE DES RAPPORTS AU PHALLUS : NOTE PROVISOIRE SUR LA QUESTION
La « boulimie sexuelle » et son impressionnant pouvoir. En effet, le débat philosophique sur le désir et la passion démontre à souhait de quelle manière les actes et actions de l’individu sont très souvent impulsés par des stimuli psychiques et psychologiques, indépendamment d’une certaine rationalité. Cependant, ce même débat permet aussi de savoir que c’est la maîtrise ou le contrôle de ceux-ci qui différencient l’être humain de l’animal.
« L’affaire D.S.K » comme les médias traditionnels ont bien voulu la dénommée, pose ici un problème et amène dès lors à revenir sur ces débats : le rapport genre et la maîtrise des désirs sexuels par les individus (homme comme femme) dans la société. Ainsi, l’Homme dans ses rapports avec autrui est important dans cette analyse (société, morale, autrui, personnalité et personne).
Cependant, sans vouloir sembler légitimé ou négligé l’acte posé par le « pharaon des finances mondiales » et par d’autres hommes comme lui et renié le rôle, de même que le statut de la femme, il est néanmoins nécessaire dans cette analyse de s’inscrire dans une posture nuancée et critique vis-à-vis de la prise de position des bonnes dames que sont Karey et Lopez qui verse un tout petit peu dans une approche féministe de la chose (sans son double comme chez Mbembe).
Ainsi, il est au préalable nécessaire de poser quelques bases théoriques afin d’être le mieux compris dans cette analyse. En effet, le débat s’inscrit en plein dans les questions du phallus (Monga et Mbembe). La transposition de l’influence sexuelle sur divers domaines de la vie. Ce « potentat sexuel » confère à l’individu une certaine puissance. Il est aussi important de relever certains aspects avec lesquels l’on ne peut être d’accord avec les dames et leur « anthropologie de la colère » féminine :
- Il ne faut pas réduire le rapport au phallus à la simple dimension de l’homme d’où l’utilisation préférée et préférable du terme d’individus.
- Pourquoi faire ce « petit précis » ? simplement parce qu’à travers les travaux de Cheikh Anta Diop, il est connu que Dieu n’a pas créé deux fois la même chose donc l’Homme est unique. Par ce fait, l’égalité homme-femme peut être établie (même au niveau des comportements). Ainsi, il est possible de remarquer que c’est plutôt le rapport de genre et non celui de féminisme dont il doit être question à ce niveau car il est a priori noté qu’il existe ce type de cas chez les femmes (Ex. les sociétés matriarcales, les Amazones ou encore les femmes chefs d’entreprise et les questions de harcèlement sexuel).
- Aussi, il est important d’argumenté sur le fait que les théories de la prédation (Darwin) avec la logique du plus fort qui domine et supplante le plus faible et du structuralisme (Lévy-Strauss) qui explique de quelle manière les prédispositions mentales de l’individu le préfigure à adopter ou à réagir d’une certaine manière, permettent de dire que si la femme est mise en position de domination, il est fort probable qu’elle réagisse comme l’homme (Ex. les cas d’émasculation des femmes dirigeantes comme C. Rise, M. Tatcher).
- Enfin, un dernier aspect est celui évoqué du « mode clandestin d’expression » ou de la nouvelle « forme d’expression » féminine qu’adopte la femme : la séduction. Cela amène donc à montrer aux dames que la revendication ne se fait pas que dans l’espace public car elle détient véritablement un puissant et réel pouvoir dans l’espace privée d’où les luttes de « genre ».
Ceci permet donc de chuter sur le débat de la place de la femme dans la société. Faut-il tomber dans le radicalisme du féminisme ou plutôt adopter une approche souple du « genre » ? Je pense que bien que certaines conceptions de la femme soit péjoratives et réductrices, la plupart des sociétés respectables (Ex. sociétés africaine et scandinave) intègrent la véritable valeur de la femme (perception dans la Bible et le Coran). Les dames doivent comprendre que le débat entre « pro life » et « pro choice » amène encore l’homme à ne pas donner une liberté totale à la femme au nom d’une « sécurité collective » : la protection et la sauvegarde de l’humanité.
[u][/u]
ANC

les filles je crois que nous avons parlé un peu trop vite parce que notre boulimie sexuelle nous rattrape et que le patron de la finance risque s'en moquer.soyons realistes et sans vous offenser les filles je pense que ctè pas la meilleure facon de se faire du fric par un viol monté de toute pièce nous sommes parfois victime de notre soit disante beauté et notre physique qui en realité ne valent meme pas un bol de bili-bili et de plus cette dernière qui se plaint on sè tous ce que valent les femmes de chambres et de surcroit clandestines elle pensait faire ces papiers avec largent du FMI mais malheureusement DSK n'en n'est que le gestionnaire et il entrain detre prouv qu'il ya des epines dans l'accusation.SANS RANCUNE :bd:

Mes chèrs Messieurs, j'ai pris note et je compte réagir bientôt. je lance également un appel à ma trés chère grande soeur Karey pour qu'elle réagisse ausii. je vous dis donc à trés exactement 2 jours au plus.
Kissssssssssssssssssssss
le prince des montagnes

y'a pas de problème Lopez, surtout que je n'ai que posté des notes provisoires sur la question lol

3 appréciations
Hors-ligne
Je ne suis pas surprise de voir les hommes du Coderec se trémousser autant autour de la question sexuelle. Le contraire m’aurait franchement étonné. Ils sont puissants comme leur DSK et veulent l’afficher par le canal intellectuel. Mahimi qualifie Lopez et moi de prosélyte du féminisme tout en insistant sur la dégradation de la femme par elle même. En synthèse Koulis parle de pouvoir diabolique ou destructeur du genre féminin. Tandis que Prince des Montagnes dans sa note provisoire en faisant semblant d’être l’empire du milieu rétrograde la femme dans les sphères privée du pouvoir.
Mahimi laisses moi te dire que ce tu qualifies de dérive de la dignité féminine est pour moi une esthétique corporelle. Le vestimentaire féminin a pour but de valoriser sa morphologie et renforce sa confiance en elle. Derrière cette logique, il y’a une volonté de plaire d’abord et de séduire ensuite. Dans ces conditions chacune des femmes est libre de se vêtir comme elle entend si ca lui permet de se sentir bien. D’ailleurs si les attitudes vestimentaires des femmes sont si complexes c’est parce que ces dernières répondent à la demande sociétale laquelle demande est peu ou prou exclusivement dominée par les hommes. Par conséquent il na faut pas en vouloir aux femmes de chanter la perversité, c’est parce que la demande est perverse en elle-même. Ne me dis pas que tu restes insensible au charme d’une fille sexy aussi bien que son facial soit pas à la hauteur de sa ténue. Donc je préfère que tu vois en chaque ténue sexy une nouvelle modalité de l’esthétique féminine et non une déviance de la morale. Mais est-ce c’est parce que Nafissatou Diallo était mal habillée qu’elle a été présument abusée sexuellement ?
Koulis, stp ce que tu considères comme faille féminine, est pour moi de l’héroïsme. A mon avis, Eve par son geste a permis à l’humanité de développer le libre choix, de rompre avec le déterminisme divin. Dalilha a réussit en un laps de temps là où des milliers d’hommes ont échoué. Kate a été stratège pour survivre. Je peux donner plusieurs exemples d’héroïsme féminin que vous les hommes diabolisés.
ANC est ce que Tristan Banon en France a aussi faim. Cessons d’évaluer les actes ou initiatives féminines par rapport à l’argent. Parce que si chacune de nous se battent ou travaille c’est pour prouver de montrer que nous sommes capables de nous assumer. Alors quoi que DSK aura à verser à cette femme, il ne pourra en aucun cas effacer le déshonneur.
Prince des Montagnes, je corrobore avec la thèse de la prédation mais en aucun cas je n’accorde le crédit à son application dans les relations homme-femmes. Selon le premier article de l’Habéas corpus tous les Hommes sont égaux. Nous avons tous connu les mêmes stades de l’évolution dompter ensemble les autres espèces, alors il y’a pas lieu d’établir des fonctions particulières à chaque genre. L’homme et la femme doivent partager les sphères publiques de décisions.
En tant que Mbembeiste, j’ai analysé vos propos. De part vos prises de position, je peux détecter l’imaginaire de la peur de la femme. Vous avez une phobie de son pouvoir de séduction, de sa stratégie de sa combativité et de son savoir. Inconsciemment, vous reconnaissez son pouvoir et ses forces. Puisque j’ai pris conscience de mon potentiel de femme, je m’engage à militer pour conscientiser les autres femmes afin de mettre fin à l’infantilisation du genre féminin. Chaque fois qu’une Femme a un problème en rapport avec son droit et sa dignité, c’est la cause féminine qui est bafouée. Dans ce cas comment pourrais être modérée ? J’espère que Lopez tu partages mon avis. :pap:



Dernière modification le 12-07-2011 à 20:34:00

bien évidemment que je partage ton avis. je dirais à nos chers messieurs de comprendre que nous ne sommes nullement entrain de faire la politique du" ôte toi pour que je prenne ta place." nous les femmes avions et cela il ya deja longtemps reconnu la place des hommes. Mais qu'ont-ils fait? chercher à nous assujettir. mon cher Prince des montagnes, tu as bien relevé que homme et femme sont égaux et je suis certaine que tu es conscient qu'il te faut une princesse des montagnes à tes côtés pour pouvoir bien régner dans tes montagnes. cette princesse peut être une quelconque fille que tu rencontrera. alors pourquoi nous refusez vous la place qui nous revient de droit.le débat à mon sens de nos jours et surtout notre combat à moi et à karey est que en plus de refuser d'admettre notre force à nous les femmes (ma chère karey l'a bien relevé), vous chercher à nous annihiler par tous les moyens comme l'a fait notamment DSK. mes chèrs messieurs, vous avez besoin des femmes pour exister, vivre et que sais-je encore et surtout des femmes comme karey et moi. quant à Mahini, en plus de ce qu'a déjà relevé Karey, je te proposerai de lire le résumé de cet article que j'ai répéré dans l'une des revues publiées in Politique Africaine. la revue s'intitule Politiques du corps et l'article en question s'intitule "capital beauté" De quelques riches femmes maures et est de Céline Lesourd . en voici le résumé:"« Être belle » en pays maure, c’est faire le prestige de son groupe. Mais un charmant sourire, une gestuelle en dentelle, un embonpoint volubile et la réplique coquette peuvent également fournir à quelques femmes l’occasion de se distinguer et d’accéder aux moyens de leurs ambitions. La beauté peut conduire à un beau mariage – avec un homme riche ou de bonne tente – ou à des relations plus brèves mais lucratives. En convertissant ainsi leur capital beauté en capital relationnel et financier, certaines femmes sont devenues de grandes commerçantes, des Dames évoluant dans les sphères politico-commerciales." c'est donc te dire mon cher Mahini que nous les femmes savons utiliser notre beauté à des fins utiles et non à des fins perverses comme tu le prétends. et je rejoins donc de ce fait Karey qui te l'a bien rapelé. nous sommes tous égaux du point de vue coranique et biblique. tu l'a si bien relevé Prince des montagnes. et alors, la bible et le coran vous demande-ils te traiter les femmes aussi in justement? non à ce que je sache mais plutôt ils vendent l'image de la femme et vous demande à vous les hommes d'en faire autant. nous devons tous nous soutenir les uns les autres, accepter le une bonne fois pour toutes et traiter nous comme nous le méritons et non comme DSK l'a fait avec Nafissatou Djallo. surtout ne vous fier pas au coup de théâtre de l'ex baron des finances qui avance son innocence. il est coupable et il doit payer pour cela. vous ferez mieux d'adopter l'attitude de Kiki qui a compris la valeur des femmes et sait tu par rapport à ce débat. je finirais par cette citation mais dont je n'ai pas l'auteur"quant o, enseigne un homme, on enseigne à une personne mais quant on enseigne à une femme, on enseigne à toute une famille." c'est tout dire sur la place et la valeur des femmes dans nos sociétés et moi j'ajouterai que si à travers des femmes, on peut toucher des familles, c'est donc des nations futures que nous serons entrain de construire.
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.